Abonnement Dons Devenir membre Admin
BienvenueLama Lobsang SamtenEnseignantsActivitésLa philosophie bouddhiste tibétaine
Introduction aux étapes du chemin
Excellence de l'auteurExcellence de l'enseignementComment écouter et enseignerSéquence des instructions proprement ditesLes 6 préparations à la méditationLe guide spirituel
La précieuse vie humaine
Petite capacitéMoyenne capacitéGrande capacitéLe bonheurLes deux véritésL'esprit et les cinquante et un facteurs mentauxLes 110 aspects de l'omniscienceLes signes et marques du corps d'un bouddhaLa propre nature de bouddhaConclusionEnseignementsRéférences
Album photoBoutiqueParrainez un TibétainLe Centre ParamitaLiens utilesNous contacterCarte du site

Le guide spirituel sur le chemin

En rapport avec le guide spirituel, il y a trois principaux sujets qui sont traités dans cet enseignement:

1. Les avantages de suivre un maître spirituel

2. Les désavantages de ne pas suivre ou de suivre incorrectement un maître spirituel

3. Comment s'y dévouer par la pensée

4. Comment s'y dévouer par les actes

On dit souvent que maître spirituel est le "fondement de la voie". On dit cela parce que bien qu'il n'en revienne qu'à nous-mêmes de choisir de pratiquer ou non la voie vers l'éveil, le maître spirituel est celui qui nous y introduit, qui nous transmet les informations et nous guide dans ce cheminement. Il est donc très précieux, mais cela ne veut pas dire de qu'on doive s'y dévouer en étant son médecin. Ni de s'y dévouer en étant son ami(e). Ce n'est pas non plus en étant son bienfaiteur ou en lui fournissant logis et nourriture. Cela ne veut pas dire non plus demeurer longtemps auprès de lui. Ce n'est pas devenir son serviteur ni devoir lui présenter des offrandes.

On devrait rechercher un guide spirituel qui enseigne une voie sans faute et possède toutes les qualités pour recevoir de lui la transmission et l'explication de la Voie vers l'éveil.

Les maîtres du passé ont dit qu'un lama est au minimum une personne qui met plus d'emphase sur les vies suivantes que sur celle-ci. Ils disent également qu'une personne mettant plus d'emphase sur cette vie-ci que les suivantes n'est pas un lama. Comme le dit Lama Sharawa, : "On appelle lama celui qui prend plaisir à la pratique et ne désire aucunement recevoir la moindre offrande matérielle. Sans un tel maître, on ne pourra pas atteindre la libération."

Que signifie un maître spirituel "possédant toutes les qualités"? Ce n'est pas en relation avec son apparence physique. Ce n'est pas non plus en lien avec le nombre d'étudiants qu'il peut avoir, ni par rapport à sa richesse, ni pour son nom et sa popularité, ni en rapport avec son âge élevé. C'est sans relation non plus avec le titre d'abbé ou de guéshé. Il ne doit pas non plus absolument être une renaissance reconnue, un "tulkou". Cela n'a aucun lien avec sa nationalité ou sa race, ni avec son sexe. Si on veut savoir comment il devrait être, Maitreya dit, dans son Ornement des soutras :

Remettez-vous en à un guide qui est calme, pacifié, très pacifié, qui possède plus de qualités que vous, persévérant, qui est versé dans les Écritures, qui possède la réalisation de l'ainsité, qui est un habile orateur, possède l'amour, et qui a abandonné le découragement [quant à la performance du disciple].