Dons Devenir membre Admin

Les 37 pratiques des fils de Vainqueurs

Par Gyelsè Thokmé Sangpo (1295-1369)

Namo Lokesharaya

Je rends continuellement hommage par mes trois portes au sublime maître et protecteur Tchenrézig, qui bien qu'il perçoive l'absence d'allée et de venue de tous les phénomènes, s'efforce en un point au bien des êtres migrateurs.

Les parfaits Bouddhas, sources de tous bienfaits et bonheurs, émergent de l'accomplissement du sublime Dharma. Comme ceci à son tour dépend de la connaissance de la pratique, je vais donc exposer les pratiques des Fils de Vainqueurs

1. En ce moment où ce grand vaisseau de libertés et de richesses a été obtenu, afin de libérer moi-même et les autres de l'océan du samsara, écouter, réfléchir et méditer jour et nuit sans interruption est une pratique des Fils de Vainqueurs.

2. Du côté de nos amis et de ceux que l'on aime, coule l'eau de l'attachement;du côté de nos ennemis brûle le feu de l'aversion. Dans l'obscurité de l'ignorance on oublie ce qui doit être abandonné et ce qui doit être pratiqué. De sorte qu'abandonner son pays natal est une pratique des Fils de Vainqueurs.

3. Quand on abandonne les objets néfastes, les émotions perturbatrices diminuent graduellement. Sans distractions, notre pratique des vertus se développe naturellement. Avec la clarté de l'esprit, la certitude dans le Dharma naît. S'en remettre à la solitude est une pratique des Fils de Vainqueurs.

4. Les chers amis de longue date nous quitteront; les possessions obtenues avec tant d'efforts seront abandonnées. La conscience invitée quittera le gîte du corps. Renoncer à cette vie est une pratique des Fils de Vainqueurs.

5. Avec de mauvais compagnons, les trois poisons augmentent; l'écoute, la réflexion et la méditation se dégradent; l'amour et la compassion sont anéantis. Abandonner la mauvaise compagnie est une pratique des Fils de Vainqueurs.

6. En s'y remettant, les fautes sont éliminées et les qualités augmentent comme la lune croissante. Chérir les maîtres spirituels sublimes encore plus que son propre corps est une pratique des Fils de Vainqueurs.

7. Quels dieux mondains pourraient nous protéger, étant eux-mêmes enchaînés dans la prison du samsara? Ainsi, prendre refuge dans les Trois Joyaux qui sont une protection infaillible est une pratique des Fils de Vainqueurs.

8. Le Mouni a déclaré que toutes les insupportables souffrances des mauvaises destinées sont le fruit des actions négatives. Ainsi,ne jamais commettre d'actes mauvais, même au prix de sa vie, est une pratique des Fils de Vainqueurs.

9. Les plaisirs des trois mondes sont éphémères comme la rosée sur un brin d'herbe. S'efforcer vers l'état de libération suprême et immuable est une pratique des Fils de Vainqueurs.

10. Comment puis-je être heureux alors que mes mères, bienveillantes avec moi depuis des temps sans commencement, souffrent. Ainsi, faire naître l'esprit d'éveil afin de libérer l'infinité des êtres sensibles est une pratique des Fils de Vainqueurs.

11. Toutes les souffrances, sans exception, viennent du désir du bonheur pour soi-même, alors que les parfaits Bouddhas sont nés du désir d'être bénéfique à autrui. C'est pourquoi échanger complètement son propre bonheur contre la souffrance d'autrui est une pratique des Fils de Vainqueurs.

12. Même si sous l'emprise d'un puissant désir quelqu'un vole toutes nos possessions ou incite quelqu'un à les voler, lui dédier son corps, ses possessions et ses vertus des trois temps est une pratique des Fils de Vainqueurs.

13. Même si quelqu'un essaie de nous trancher la tête alors que nous n'avons pas commis le moindre méfait, prendre sur soi-même toutes ses négativités sous le pouvoir de la compassion est une pratique des Fils de Vainqueurs.

14. Même si certains remplissent les trois milles mondes de propos déplaisants à notre égard, exprimer en retour leurs qualités avec amour est une pratique des Fils de Vainqueurs.

15. Si en public, une personne révèle une faute que nous voulons cacher ou bien nous dénigre, la considérer comme un maître spirituel et lui rendre hommage est une pratique des Fils de Vainqueurs.

16. Même si quelqu'un dont on a pris soin comme notre propre enfant nous considère comme son propre ennemi et nous rend qu'ingratitude et aversion, le chérir grandement tel une mère envers son enfant malade est une pratique des Fils de Vainqueurs.

17. Même si un être qui est votre égal ou qui vous est inférieur nous méprise par orgueil, le placer au sommet de sa tête en le respectant comme son maître est une pratique des Fils de Vainqueurs.

18. Lorsqu'on est dans la pauvreté, constamment dénigré par les autres et accablés de maladies et de démons, ne pas se décourager et prendre sur soi les négativités et les souffrances de tous les êtres migrateurs est une pratique des Fils de Vainqueurs.

19. Même si on a la gloire et le respect de tous et qu'on obtient la richesse deVaishravana, être sans arrogance en voyant que l'abondance de l'existence conditionnée est sans essence est une pratique des Fils de Vainqueurs.

20. A moins que soit dominé l'ennemi de notre aversion, combattre nos ennemis extérieurs fera qu'ils se multiplieront.Ainsi, discipliner son propre esprit avec l'armée de l'amour et de la compassion est une pratique des Fils de Vainqueurs.

21. Les plaisirs sensoriels sont comme de l'eau salée; plus on en use, plus notre soifaugmente. Abandonner sur-le-champ les objets qui produisent l'attachement est une pratique des Fils de Vainqueurs.

22. Tout ce qui apparaît est de la nature de l'esprit, et l'esprit a toujours été libre des extrêmes de conceptualisation. Comprendre cette ainsitéet ne pas s'appliquer aux caractéristiques d'appréhendeur et d'appréhendé est une pratique des Fils de Vainqueurs.

23. Lorsqu'on rencontre un objet attirant, voir que, tout comme un arc-en-ciel d'été, il apparaît comme joli mais n'a pas d'existence véritable, puis abandonner l'attachement envers lui est une pratique des Fils de Vainqueurs.

24. Les diverses souffrances sont comme celles de la mort d'un enfant en rêve; tenir pour vérité les apparences trompeuses est épuisant. Ainsi, lorsqu'on rencontre des circonstances défavorables, les voir comme des illusions est une pratique des Fils de Vainqueurs.

25. Si celui qui désire l'éveil doit offrir jusqu'à son propre corps, est-il besoin de mentionner qu'il en est de même pour tous les objets extérieurs? C'est pourquoi donner généreusement sans espoir d'un retour ou de résultat karmique est une pratique des Fils de Vainqueurs.

26. Si on ne peut accomplir ses propres desseins sans éthique, vouloir accomplir le bien d'autrui est une plaisanterie. Par conséquent, préserver son éthique sans aspiration à l'existence conditionnée est une pratique des Fils de Vainqueurs.

27. Pour le Fils de Vainqueur qui désire jouir des vertus, ceux qui lui causent du tort sont comme un précieux trésor.Ainsi, méditer la patience sans aucune agressivité envers tous est une pratique des Fils de Vainqueurs.

28. Voyant que même les Shravakas et Pratyekabouddhas qui n'accomplissent que leur propre bienfait s'efforcent comme s'ils éteignaient un feu sur leur tête, s'appliquer avec effort joyeux pour le bien de tous les êtres migrateurs, source de toutes les qualités, est une pratique des Fils de Vainqueurs.

29. Réalisant que la vision supérieure pleinement imprégnée du calme mental détruit complètement les perturbations mentales, méditer la concentration qui transcende les quatre absorptions méditatives du sans-forme est une pratique des Fils de Vainqueurs.

30. Sans la sagesse, les cinq paramitas ne pourront procurer l'éveil complet. Méditer la sagesse qui ne conceptualise pas les trois sphères et qui est accompagnée de la méthode est une pratique des Fils de Vainqueurs.

31. Sans examiner ses propres erreurs, on peut avoir l'air d'un pratiquant, mais ne pas agir comme tel. Ainsi, constamment examiner ses propres erreurs puis les abandonner est une pratique des Fils de Vainqueurs.

32. Mentionner les fautes d'un autre Fils de Vainqueur sous l'influence des perturbations mentales nous fait dégénérer. Ainsi, ne pas parler des fautes des personnes entrées dans le Mahayana est une pratique des Fils de Vainqueurs.

33. L'honneur et les gains sont source de conflits et font dégénérer l'écoute, la réflexion et la méditation. Abandonner tout attachement envers les amis, les bienfaiteurs et leurs résidences est une pratique des Fils de Vainqueurs.

34. Les paroles dures perturbent l'esprit des autres et causent la détérioration de la pratique d'un Fils de Vainqueur. Ainsi, abandonner les paroles dures qui déplaisent à autrui est une pratique des Fils de Vainqueurs.

35. L'habitude avec les perturbations mentales rend difficile leur élimination par les antidotes; être une personne attentive et vigilante armée des antidoteset qui détruit les perturbations mentales dès qu'elles surviennent est une pratique des Fils de Vainqueurs.

36. En bref, dans toutes les actions, on doit se demander "Quel est l'état de mon esprit?". Accomplir le bien d'autrui en étant constamment attentif et vigilant est une pratique des Fils de Vainqueurs.

37. Par la sagesse complètement purifiées des trois sphères, dédier à l'éveil toutes les vertus accomplies par de tels efforts dans le but d'éliminer la souffrance des êtres migrateurs infinis est une pratique des Fils de Vainqueurs.

Pour tous ceux voulant s'entraîner sur la voie des Fils de Vainqueurs, j'ai écritLes trente-sept pratiques des Fils de Vainqueurs, suivant ce qui a été énoncé par les maîtres sublimes sur le sens de ce qui est enseigné dans les soutras, les tantras et les shastras.

Parce que mon intelligence est faible et que j'ai peu d'entraînement, ma rhétorique ne peut pas plaire aux érudits, mais parce qu'elle est fondée sur les soutras et les paroles des maîtres sublimes, je pense que ces pratiques de Fils de Vainqueurs sont sans erreur.

Cependant, parce que la vaste portée des actions des Fils de Vainqueurs est difficile à mesurer par une personne de faible intelligence comme moi, je supplie les êtres sublimes d'être patients envers mes nombreuses fautes telles les contradictions ou incohérences.

Par la vertu issue de ceci, puissent tous les êtres migrateurs, au moyen du sublime esprit d'éveil ultime et conventionnel, devenir semblables au protecteur Avalokiteshvara qui ne demeure pas dans les extrêmes de l'existence conditionnée et de la paix.

Ceci a été composé par Togmé, moine qui expose les écritures et le raisonnement afin d'être bénéfique à soi et autrui, dans la grotte du Précieux Mercure (Ngulchu Rinchen).